Si vous envisagez de recourir à un crédit pour la réalisation d’un projet, vous devez connaître votre taux d’endettement. Il vous renseignera sur le montant qui peut vous être accordé et les mensualités exigibles. Votre taux d’endettement est la part de vos revenus mensuels qui peut être affectée au remboursement de vos dettes de manière à vous éviter l’insolvabilité. Vous apprendrez à travers cet article comment se fait le calcule. 

Le calcul du taux d’endettement

Le taux d’endettement se calcule sur la base des revenus mensuels et des charges de l’emprunteur. Pour le calculer, vous devez d’abord totaliser vos dépenses mensuelles indispensables et non compressibles, puis les soustraire de vos revenus pour avoir le « reste à vivre ». Le reste à vivre est la somme nécessaire qui vous permet de satisfaire vos besoins courants comme le transport, l’alimentation, le vestimentaire et autres. Plus il est élevé par rapport à vos revenus mensuels, plus votre taux d’endettement sera faible. L’idée est d’éviter de vous asphyxier et de vous mettre dans une situation d’insolvabilité. 

Pour calculer votre taux d’endettement, multipliez le total de vos charges mensuelles par 100, puis vous divisez la somme par le total de vos revenus. Vous obtiendrez alors un taux qui correspond à la part de vos revenus mensuels qui peut être consacrée au remboursement du crédit que vous sollicitez. Voilà spécifiquement comment calculer son taux d’endettement. Toutefois, il existe des généralités.

Les généralités sur l’endettement

Les établissements de crédit distinguent habituellement le crédit immobilier du crédit à la consommation. Le premier est généralement plafonné à un taux de 33% pour éviter le surendettement du prêteur. Il peut cependant être revu à la hausse si le prêteur justifie d’importantes rentrées d’argent. Tandis que pour le second, le taux varie et atteint parfois les 50%. En cas de difficultés, nous vous conseillons d’avoir recours à un conseiller financier.

Vous désirez acquérir un appartement, une villa ou un terrain ? Vous avez besoin d’obtenir un crédit hypothécaire ? Il faut pour cela constituer un dossier solide. Vous ne savez pas par où commencer ? Lisez cet article afin d’obtenir quelques informations importantes pour la réussite de votre projet.

Qu’appelle-t-on crédit hypothécaire ? 

Un crédit hypothécaire désigne un prêt qui vous donne la possibilité de disposer de fonds nécessaires à la construction, la réhabilitation, à l’achat d’une maison ou d’un terrain. Votre habitation actuelle servira de garantie pour le prêt. Elle pourra être vendue si vous ne parvenez pas à rembourser votre crédit. Le crédit hypothécaire couvre une période allant de 10 à 30 ans. Il peut être octroyé si vous avez respecté un certain nombre de conditions. On distingue plusieurs types de crédits hypothécaires. Vous pouvez opter pour un crédit à taux fixe ou un crédit à taux variable. Chaque type de crédit présente des avantages et des inconvénients. Suivez ce lien pour en savoir plus sur le taux du crédit hypothécaire.    

Quelles sont les conditions nécessaires à l’obtention d’un crédit hypothécaire ? 

Pour obtenir un crédit hypothécaire, vous pouvez vous adresser à votre banque actuelle. Vous avez aussi la possibilité de faire le choix d’un conseiller financier qui jouera le rôle d’intermédiaire entre l’établissement de crédit et vous. Les conditions requises par les établissements de crédit dépendent généralement de votre âge, vos aspirations personnelles et la nature de votre projet, votre capacité de remboursement ainsi que du mode de remboursement. Il est conseillé d’utiliser un simulateur de remboursement bancaire afin de connaître la capacité d’endettement et le montant des échéances. Vous devrez payer certains frais tels que les frais d’enregistrement, les frais de l’acte notarié, les frais de dossier, la prime de l’assurance vie solde restant dû. Pensez à bien étudier les offres et les comparer dans les moindres détails afin de choisir celle qui vous conviendra le mieux. 

Tous les directeurs ou gérants espèrent n’avoir que de bons éléments au sein de leur entreprise. Pour ce faire, il faut que les recrutements se fassent de manière rigoureuse. Notre article portera sur les meilleurs moyens de recruter un bon comptable. 

Faites vos recherches sur internet

Les missions du comptable sont sérieuses et parfois même complexes. Alors, il est nécessaire de choisir une personne qui pourra assurer les tâches qui incombent à ce poste. De nos jours, beaucoup de jeunes diplômés recherchent un emploi via le net. C’est une méthode simple et efficace. De ce fait, nous invitons les entreprises à consulter les sites qui mettent en rapport les professionnels (employeurs et employés). Sur ce genre de site, vous trouverez tous les types de profils. Ainsi, vous pourrez soit débaucher une personne en proposant une offre intéressante ou tout simplement proposer des entretiens aux potentiels candidats intéressés. Pour vous faciliter la tâche, trouvez votre comptable sur ce site.

Exiger les références des candidats

Il est important de se demander quelles sont les références du candidat (comptable) qui se présente à vous ? Une référence est un contact professionnel (ancien patron, tuteur renommé dans le secteur, etc.) qui permet de donner du poids à un CV. Ainsi, le chef d’entreprise sera plus enclin à donner suite à la collaboration. Le choix d’un conseiller financier ou d’un comptable se doit d’être stratégique. Les entreprises sont effectivement en concurrence les unes avec les autres et ont besoin d’une personne qui dispose non seulement des capacités intellectuelles relatives au domaine de la comptabilité, mais aussi dune grande rigueur.

Faire passer un test au candidat 

Un entretien d’embauche est certes une première prise de contact. Néanmoins, elle peut permettre de sonder les compétences et potentialités du comptable qui est à la recherche d’un emploi. Lors de l’entretien, vous pouvez décider de tester les connaissances du candidat ou de la candidate, soit à l’écrit et/ou à l’oral. Ainsi, les résultats pourront vous permettre d’orienter votre décision.

Si vous faites partie de ces Français qui en ont assez de placer leur argent sur des livrets qui ne rapportent rien (comme le Livret A et ses 0.50% !), il est peut-être temps de changer de stratégie pour faire fructifier votre argent. Pour ce faire, il existe un placement qui est particulièrement rentable : l’immobilier locatif. Cependant, aujourd’hui, nous allons vous parler de la SCPI : un investissement dans l’immobilier 100% passif ! En ce qui concerne la rentabilité, vous pourriez être surpris : par exemple, investir dans la SCPI Corum rapporte souvent plus de 5% brut ! Explications.

Les avantages d’un investissement dans une SCPI

Pour comprendre les avantages d’un tel investissement, il est essentiel de vous expliquer ce qu’est une SCPI. Pour faire simple, c’est une société qui achète un bien immobilier, et le partage en différentes parts pour permettre à des investisseurs de placer leur argent. Par exemple, si le bien immobilier s’achète à hauteur de 300 000€, il est possible de le diviser en 3 000 parts de 100€ chacune ! Ainsi, il est possible d’investir dans l’immobilier à partir de 100€ grâce à une SCPI !

Bien entendu, les loyers que vous recevrez seront en fonction de ce que vous placez : en ayant investi une seule part sur les 3 000 disponibles, vous ne recevrez que 0.00033% des loyers. Cependant, en investissant de la sorte vous vous dégagez un temps impressionnant : vous n’avez absolument rien à gérer, c’est la SCPI qui s’occupe de tout ! Par exemple, nul besoin de passer devant le notaire, ou encore de gérer la location pour trouver un locataire, ou de rédiger le bail… Bref, vous êtes tranquille, et pouvez profiter de ce temps libéré avec vos proches, ou simplement travailler sur d’autres investissements locatifs et pourquoi pas sur d’autres SCPI.

Il y a une foule de raisons nécessitant de demander un prêt personnel. Elles vont des voyages de détente estivaux ou hivernaux à l’équipement grâce à l’acquisition de matériel électro ménager. Dans tous les cas, il est préférable d’avoir une réponse positive très vite. Certaines astuces permettent d’atteindre ce résultat.

Qu’est-ce qu’un prêt personnel ?

Le prêt est dit “personnel” lorsqu’il est défini sur mesure. Ce type d’emprunt prend en compte entre autres paramètres : vos revenus et vos charges. 

En général, la quantité d’argent que vous devez rembourser mensuellement est fixée lors de la signature du contrat. Tout dépend :

  • De la somme reçue par la banque ou l’organisme financier.
  • Du Taux Annuel Effectif Global (TAEG).
  • De la période de remboursement.

Ces trois éléments sont les paramètres permettant de définir la somme à prélever tous les 30 jours dans votre compte bancaire.

L’utilisation d’un comparateur

Pour l’obtention d’un credit au Luxembourg, il faut aller sur le web, où il existe des milliers d’outils dans lesquels il suffit de saisir :

  • Le montant désiré souvent entre 2 000 et 30 000 euros.
  • La durée de remboursement variant de 12 à 120 mois.

Des propositions de crédits s’affichent en dessous. Utiliser les comparateurs offre la garantie d’avoir les meilleurs taux. De plus, ces outils permettent d’anticiper et de connaître des détails tels que : les frais de dossier, les indemnités à payer si vous remboursez de façon anticipée communément désigné par les trois lettres (IRA).

Avoir un dossier en ordre

Pour réaliser des économies de temps et d’argent, il faut bien préparer votre dossier. Ce dernier comportant au moins une pièce d’identité et vos relevés bancaires des 12 mois antérieurs.

L’idéal est de ne pas avoir de crédit impayé. Si vous en avez déjà un, il est préférable de ne pas manquer à vos obligations de remboursement pendant les six mois précédant votre demande de prêt personnel. Bannissez également les découverts pendant les deux trimestres avant votre nouvelle demande de prêt.

Pour bénéficier d’une bonne retraite, il est nécessaire de penser à son troisième pilier. Pour cela il est important de trouver des bons produits d’épargne, qui soient spécifiques à ce besoin qui est partagé par tous les habitants de la Confédération Helvétique. Il est facultatif, mais il s’avère fort utile, une fois que l’on n’est plus en activité. Il est possible de ne compter que sur les deux premiers piliers, pourtant il serait dommage de ne pas pouvoir faire tout ce que l’on a enfin la chance de pouvoir faire, une fois retraité. Après une vie passée à travailler, parfois pour soi, parfois pour les autres, on est en droit de s’accorder un repos bien mérité et d’en profiter le plus possible.

Financer habilement son troisième pilier

On dit que seuls 60% des moyens dont on a besoin, une fois à la retraite, sont vraiment couverts par les deux premiers piliers – Assurance Vieillesse-Survivant et Assurance Invalidité pour le premier et Prévoyance Professionnelle pour le second. Dès lors on comprend l’importance pour tous les suisses mais aussi les travailleurs frontaliers qui bénéficient du système de retraite helvétique, que de choisir les options les plus performantes pour augmenter leurs revenus mensuels. Sur le site web https://www.troisiemepiliersuisse.info/ des solutions sont proposées aussi bien pour le 3e pilier lié 3a et le 3e pilier libre 3b, une offre qui s’avère donc des plus complètes.

Profiter pleinement de la retraite

Qui dit retraité ne dit pas forcément fatigué ou diminué, bien au contraire. Aujourd’hui en Suisse, on vit bien et longtemps, on peut rester en bonne santé même quand on a quitté le monde de l’entreprise. Alors une fois que l’on ne travaille plus, on a envie de voyager, de découvrir le monde plus que jamais on ne l’avait pu. Mais on a aussi souvent des projets de rénovation de son habitation et on apprécie aussi de pouvoir aider les siens. Pour cela il faut avoir prévu en amont et avoir choisi la meilleure option de troisième pilier possible.

On a coutume de dire que les chiffres sont au cœur de l’univers. Ce n’est donc pas une surprise de les retrouver au cœur de la vie des entreprises. En effet, la raison d’être de toutes les entreprises est la création de la valeur. Si on parvient à créer de la valeur alors on fait naturellement du chiffre. L’expert-comptable a généralement trois missions principales. 

La présentation et l’examen limité des comptes annuels

La comptabilité d’une entreprise peut être assurée en partie ou en totalité par un expert-comptable. Lorsque l’entreprise dispose en interne des personnes compétentes pour le suivi de la comptabilité, alors il est possible de ne confier que les tâches les plus complexes à l’expert. Mais d’autres entreprises peuvent externaliser complètement la fonction comptable suivant le besoin. Dans un cas comme dans l’autre, ce sera toujours à lui qu’il reviendra de vérifier la régularité des comptes annuels. L’examen limité des comptes consiste à la vérification des procédures et de leur application à travers des entretiens et l’analyse de quelques pièces comptables. Il ne s’agit pas d’un audit proprement dit. Le métier d’expert-comptable a de beaux jours devant lui. C’est une fonction incontournable au cœur des entreprises. Découvrez cette formation pour devenir expert-comptable, et soyez assuré de trouver à terme un emploi décent. 

La réalisation des audits contractuels

L’expert-comptable est très régulièrement sollicité pour la réalisation des missions d’audits. Ces audits portent sur les comptes annuels. D’autres missions sont également attribuées à l’expert-comptable. On peut identifier par exemple l’assistance administrative et les analyses statistiques, économiques et financières. Il joue aussi un rôle de conseiller financier très important, raison pour laquelle il effectue très souvent des missions d’accompagnement à la création pour les nouvelles entreprises et pour les anciennes, des missions d’accompagnement à la reprise. C’est un métier passionnant qu’il importe de pratiquer avec méthode et méticulosité. En effet, toute méprise dans le traitement des données comptables peut avoir un impact disproportionné pour la santé financière de l’entreprise.

Si vous avez besoin d’une nouvelle voiture et que vous n’avez pas forcément les fonds nécessaires pour l’acheter, alors vous aurez tout intérêt à vous tourner vers une option d’emprunt simplifié. En effet, vous avez désormais la possibilité de faire appel à des professionnels capables de vous trouver les meilleurs taux sur le marché. Mais surtout, ils vous proposent une solution de financement sur-mesure et qui s’adapte idéalement à votre projet.

Une option de prêt simplifié

L’acquisition d’un moyen de locomotion pour la vie de tous les jours est parfois indispensable. Toutefois, cela demande nécessairement d’engager des fonds qui ne sont pas toujours à disposition. Voilà pourquoi, vous aurez tout intérêt à vous tourner vers une solution de financement sur-mesure et surtout, au meilleur taux.

Il peut s’agir d’un prêt pour une voiture d’occasion, une voiture neuve ou encore, un vélo électrique pour des déplacements urbains. Quoi qu’il en soit, ces experts en financement vous proposent un accompagnement personnalisé et qui s’adapte à votre projet. En effet, les mensualités sont fixes mais surtout, correspondent à votre budget. Par ailleurs, la solution reste simplifiée dans la mesure où vous n’avez pas besoin de présenter des justificatifs pour souscrire à ce type d’emprunt.

Des démarches directement en ligne

Pour simplifier votre demande, ces professionnels du financement ont mis en place une simulation accessible directement en ligne. Ainsi, il vous suffit d’évaluer le montant à emprunter pour trouver le juste équilibre au niveau des remboursements. Ces derniers s’échelonnant de 84 mois à 24 mois. Ensuite, vous pouvez effectuer la demande depuis l’interface avec une réponse dans les meilleurs délais.

Vous avez également la possibilité de passer par téléphone pour poser vos questions à un conseiller financier. Proches de vous, ces professionnels mettront tout en œuvre pour satisfaire votre demande en ayant toujours à l’esprit qu’il s’agit d’un emprunt momentané et non d’un crédit sur le long cours.

Si le choix d’une banque a toujours été difficile à effectuer pour de nombreux français, le phénomène s’est amplifié ces dernières années. En effet, l’arrivée des banques en ligne a radicalement changé la donne dans le paysage bancaire. Malgré certaines réticences initiales, les habitants de l’Hexagone ont pris le train en marche. Cependant, les différentes offres promotionnelles peuvent brouiller l’esprit du consommateur au moment de choisir sa banque en ligne. Zoom sur les méthodes à appliquer pour trouver la meilleure banque en ligne adaptée à ses besoins.

Étudier les offres du marché

Si cela peut paraître évident, il est préférable de le préciser avant de vous lancer dans la recherche d’une banque en ligne. Pour trouver la meilleure banque qui vous convient, il faut y consacrer du temps. Car les besoins en matière de banque en ligne diffèrent en fonction de chaque client, il est capital d’étudier les offres du marché. En effet, un retraité aura des attentes différentes vis-à-vis de sa banque par rapport à un étudiant ou à un père de famille. Voilà pourquoi, on vous conseille de jeter un œil sur les comparateurs de banque en ligne pour vous faire une idée plus précise.

Frais bancaires réduits et démarches simplifiées

Il suffit de poser la question aux clients des banques en ligne pour saisir que les deux gros avantages de ces établissements se situent au niveau de la réduction des frais bancaires et sur le nombre de démarches simplifiées. Entre la gratuité de la carte bancaire mais aussi l’absence de frais de gestion, les banques en ligne mettent l’accent sur de nombreux services disponibles en ligne. On pense notamment à l’impression de RIB, la consultation en temps réel de ses comptes bancaires ou encore la remise de bordereau de chèque. De nombreux avantages qui peuvent faire la différence au moment de faire son choix définitif…

Le marché de l’immobilier est considéré comme l’un des secteurs d’activités qui se portent bien en matière d’investissement. Ce domaine continue de générer de nombreuses opportunités et la majorité des gens souhaitent placer leur argent dans l’immobilier locatif. C’est une manière fiable et efficace pour construire un patrimoine et percevoir des revenus complémentaires sur le long terme.

Quid de l’investissement locatif

L’investissement locatif consiste à acquérir un bien immobilier en vue de le louer afin de générer des bénéfices qui constituent des revenus chaque mois. Il concerne tous les types de biens immobiliers qui peuvent être loués à d’autres personnes tels que les maisons, les appartements, les parkings, les caves, les locaux d’activités commerciales, les bureaux, etc. Ils peuvent être neufs ou anciens, avec ou sans mobiliers, etc. Il est important de souligner que l’investissement locatif attire de plus en plus d’investisseurs à l’heure actuelle en raison de sa rentabilité et de sa fiabilité. L’immobilier est la forme d’investissement la plus tangible. Il permet d’avoir une visibilité sur le fonctionnement de son business.

Les atouts majeurs de l’investissement locatif

Tout d’abord, l’investissement locatif permet de générer des revenus assez conséquents chaque mois selon le prix de location du bien immobilier relatif à son état, son emplacement, sa superficie, son design et les avantages qu’il procure aux locataires. Il peut être meublé ou avoir un atout particulier par rapport à d’autres biens comme la facilité d’accès ou la sécurité. En outre, l’acquisition d’un bien immobilier à titre locatif peut se faire à crédit. Dans la plupart des cas, les banques n’ont pas peur d’accorder des prêts aux investisseurs étant donné que les loyers perçus permettent de rembourser les mensualités du prêt. En plus, en cas d’insolvabilité de ces dernières, les établissements bancaires peuvent saisir le bien immobilier. À savoir que l’investissement locatif peut également s’effectuer de manière directe par l’acquisition directe d’un bien immobilier, ou de manière indirecte par l’achat d’une part ou plusieurs parts des biens immobiliers des organismes de placement immobilier comme la SCPI (Société Civile de Placement immobilier) ou l’OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier). Et avec l’investissement immobilier, l’investisseur peut bénéficier de plusieurs avantages fiscaux selon les dispositifs législatifs et le choix du bien immobilier.